Est-ce qu’un problème de thyroïde peut bloquer la grossesse ?

La thyroïde est une glande volumineuse endoctrine qui intervient dans la régulation du système hormonal de l’être humain.

Elle est caractérisée de plusieurs affections susceptibles de causer un déséquilibre hormonal.

Ce qui pourrait agir sur la fertilité ou la grossesse.

Est-ce qu’un problème de thyroïde peut bloquer la grossesse

En quoi est ce qu’un problème thyroïdien peut impacter une grossesse ?

Diagnostic de la thyroïde

Cette maladie connaît deux sortes de variantes : il s’agit de l’hypothyroïdie et de l’hyperthyroïdie.

L’hypothyroïdie est la plus courante et peut atteindre environ 4 % des femmes en mesure de concevoir.

Cette forme se distingue par une dose très élevée de la TSH (hormone hypophysaire incitant la thyroïde) qui est en association avec une faible dose de l’hormone thyroïdienne T4.

Aussi, elle se manifeste par des signes tels que la fatigue physique et intellectuelle, la détérioration de la peau et des cheveux, la prise de poids, des problèmes de concentration, la perte de mémoire, la constipation, les douleurs musculaires, les crampes, etc.

L’hyperthyroïdie aussi appelée la maladie de Basedow, quant à elle n’est pas aussi récurrente que l’hypothyroïdie et touche environ 2,3 % des femmes âgées de 25 à 50 ans.

Elle est caractérisée d’une forte dose plasmatique de l’hormone thyroïdienne T4 lié à une quantité basse de la TSH.

On peut la déterminer par des symptômes comme les troubles ovulatoires, la perte de poids, une transpiration excessive, le dysfonctionnement cardiaque, un état anxieux et excité, etc.

L’impact de la thyroïde sur la fertilité

La thyroïde, dans sa manifestation peut malheureusement troubler la fertilité ou une grossesse en cours.

En effet, l’association de l’hypothyroïdie et de l’hyperprolactinémie provoque un taux élevé de la prolactine (hormone intervenant dans la lactation au niveau de la circulation sanguine).

Ceci entraîne des troubles ovulatoires et aussi expose à des fausses-couches.

Les femmes souffrantes de la maladie thyroïdienne peuvent être confrontées à une insuffisance ovarienne primitive.

Ceci se manifeste à travers l’œuvre des globules blancs et des protéines qui empêchent l’ovulation, réduisent la taille des ovaires, déclenchent l’infertilité ou la ménopause prématurée.

Par ailleurs, cette maladie est aussi capable de toucher la fertilité des hommes si les taux d’hormones thyroïdiennes ne sont pas raisonnables pour la formation du sperme.

Aussi, sa présence affaiblit le désir sexuel tant chez l’homme tant chez la femme.

Les impacts de ce trouble sur la grossesse

L’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie n’avantagent pas également une grossesse en cours.

Cela soumet non seulement la femme à des problèmes cardiaques, mais aussi retarde l’évolution du bébé ou engendre un accouchement prématuré.

Il faut retenir qu’une femme en état affectée par l’hyperthyroïdie, est sérieusement exposée à des risques trop élevés, son en enfant y compris.

Par conséquent, elle doit subir au plus vite un traitement approprié pour éviter la perte de sa grossesse.

Préférablement, il faut se soumettre aux soins à partir de la première semaine de la grossesse.

À ce sujet, il est possible d’avoir plus d’infos sur fiv.fr.

Dans le cas de l’hypothyroïdie, il faut s’attendre à des troubles menstruels caractérisés par la réduction de la durée des règles, des saignements abondants, voire l’absence des règles ou manque d’ovulation.

En ce qui concerne l’hyperthyroïdie, des menstruations faibles ou trop répétées se feront remarquer.

Heureusement qu’une solution existe.

Ces différents problèmes, liés à cette maladie, peuvent être évités grâce à la médecine.

Dans l’optique de soigner l’infertilité causée par l’hypothyroïdie par exemple, elle proposera une hormone thyroïdienne synthétique capable de réduire très vite la quantité de TSH plasmatique.

Ensuite, cette quantité réduite fera l’objet d’une surveillance fréquente afin de savoir si le traitement parvient à une guérison ou pas.

La présence de l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie peut avoir des répercussions sur la fertilité de l’homme et celle de la femme.

Cela n’épargne pas non plus la femme en période de grossesse : son bébé et elle.

Il est recommandé de recourir à des agents de santé en cas d’inquiétude afin de recevoir des soins adéquats.

Plus d’infos sur hypothyroidie.eu


Articles connexes :

Endométriose pelvienne profonde : quel traitement naturel ?

Troubles bipolaires de type 1, 2, 3 et 4 : le guide !